CubaMinrex. Ministerio de Relaciones Exteriores de Cuba

  English   RSS Cubaminrex  

Discursos e Intervenciones

Mundo

Discours du Ministre des Affaires étrangères de la République de Cuba, M. Bruno Rodríguez Parrilla  à la  clôture de la III Réunion Ministérielle Cuba - CARICOM. La Havane, le 17 septembre 2010.

 

Honorable Roosevelt Skerrit, Premier Ministre de la Dominique ;

Exc. M. Calin Granderson, Secrétaire général adjoint de la CARICOM ;

Chers ministres des Affaires étrangères et chefs de délégation des nations caribéennes sœurs,

Le moment est venu de clore formellement nos travaux au terme d’une journée qui confirme l’utilité de ce mécanisme de dialogue et l’avantage de disposer d’un espace à nous pour échanger fréquemment sur les points qui unissent et intéressent les nations de la CARICOM et Cuba.

Il découle clairement de nos délibérations que nous nous préoccupons en commun des questions internationales qui ont un impact spécial sur les peuples et les nations des Caraïbes, en particulier celles qui ont trait à un ordre économique mondial défavorable aux intérêts des pays en développement.

Nous avons enfin rénové notre engagement à défendre la paix et le multilatéralisme face aux menaces et aux problèmes qui pèsent sur l’Humanité. Le Commandant en chef Fidel Castro Ruz a sans cesse alerté l’opinion publique mondiale.

Nous sommes également résolus à réclamer en commun des accords concrets et contraignants à la prochaine Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, un phénomène que nous identifions comme la plus grave menace à l’humanité et l’obstacle le plus important au développement des petits États insulaires.

La décision de créer la Communauté des États latino-américains et caribéens et les mesures requises pour la lancer définitivement en juillet 2011 suscitent aussi l’intérêt.

Nous sommes tous convaincus qu’il faut transformer l’ordre international en place afin que la souveraineté de nos pays soit pleinement respectée et que nous ayons tous l’occasion d’accéder au développement économique et social, sans échange inégal, sans le lourd fardeau de la dette extérieure et sans conditions.

La Déclaration que nous avons adoptée reflète nos inquiétudes et notre volonté d’agir à l’unisson en faveur de nos intérêts communs.

Elle confirme notre volonté réciproque de resserrer les liens d’amitié et de coopération en place, fondés sur la solidarité et le respect mutuel. Elle renforce notre engagement à continuer de développer et de consolider les programmes de coopération dans les domaines que nous avons identifiés en commun.

Notre Déclaration sur Haïti mérite une mention spéciale. Elle reflète l’esprit de solidarité et de fraternité qui anime les peuples caribéens et dont nous avons le droit de nous sentir fiers. Haïti est une nation sœur, la première à avoir arraché son indépendance dans notre vaste région et la première à avoir aboli l’esclavage.

Nous, Caribéens et Latino-Américains, en particulier ceux qui sont descendants d’Africains réduits en esclavage, nous avons une dette de gratitude envers le peuple haïtien. Il est juste et nécessaire de monter sur le front pour réclamer de l’aide et de la solidarité avec cette nation sœur.

Je vous remercie beaucoup, au nom du peuple et du gouvernement cubains, de vos déclarations sur la nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier appliqué à Cuba par le gouvernement des États-Unis.

En clôturant notre réunion,  nous sommes convaincus que le prochain sommet prévu à Trinité-et-Tobago en décembre 2011 constituera un nouveau pas en avant vers le développement progressif des relations entre les nations de la CARICOM et Cuba, sur cette voie de concertation et de coopération que nous frayons depuis plus de trente ans.

Je remercie une fois de plus les Premiers ministres, les ministres et les chefs de délégation de leur participation, ainsi que le Secrétaire général adjoint de la CARICOM dont la contribution et la présence sont toujours bienvenues pour continuer de resserrer nos liens.

Je vous remercie.

 

 


<< Atrás

Copyright © Ministerio de Relaciones Exteriores

Escribir al WebmasterEscribir al Webmaster