CubaMinrex. Ministerio de Relaciones Exteriores de Cuba

  English   RSS Cubaminrex  

Prisioneros del Imperio

Prisioneros del Imperio
  • Antonio Guerrero Rodríguez
  • Fernando González Llort
  • Gerardo Hernández Nordelo
  • Ramón Labañino Salazar
  • René González Sehwerert

La juge condamne Antonio Guerrero à 22 ans d’emprisonnement

2009-10-13
Traduction par Esteban Garcia

Aujourd'hui, 13 octobre 2009, la Cour du District Sud de la Floride a rendu une nouvelle sentence contre Antonio Guerrero, injustement emprisonné depuis plus de 11 ans dans une des institutions pénitentiaires les plus dures, à Florence, dans le Colorado. Considérée par le Guinness des Records comme étant la prison la plus sûre du monde, dans laquelle les condamnés passent la plus grande partie du temps dans des cellules d’isolement. Elle est qualifiée par certains comme « l'Alcatraz des Rocheuses » et son régime carcéral comme « la tombe vivante ».

Comme l’on sait, ce même tribunal avait déjà condamné une première fois, Antonio, à un emprisonnement à perpétuité plus 10 ans de prison. Cette peine avait été jugée excessive, contraire aux normes légales en vigueur et déclarée nulle par la Cour d'Appel du Onzième Circuit qui avait établi que l'accusé n'avait pas eu connaissance ni transmis quelque information que ce soit en rapport avec la sécurité nationale des USA.

La nouvelle condamnation à presque 22 ans d’emprisonnement, est le résultat de la solidarité internationale et de la ténacité de son avocat, Leonard Weinglass. Bien que cette condamnation ne soit pas aussi absurdement exagérée que la première, elle est tout aussi injuste. Il est temps d'amplifier le combat pour la liberté immédiate et inconditionnelle de nos Cinq compatriotes.

Cet épisode est une preuve parmi tant d’autres qui confirment l'arbitraire absolu du processus mené contre ceux qui sont emprisonnés aux USA pour combattre uniquement et exclusivement contre le terrorisme anti-cubain développé par les autorités américaines. La démesure irrationnelle des peines imposées était un des aspects réclamés par la défense par lequel il avait été possible de parvenir à un résultat partial, limité et contradictoire. En 2008 à Atlanta, la Cour d'Appel qui avait antérieurement ratifié les verdicts injustes de la culpabilité des Cinq, avait annulé les condamnations d’Antonio, de Ramón et de Fernando et avait ordonné qu’ils soient une nouvelle fois jugés.

Comme preuve sur l’étrange façon de faire la justice dans ce pays, cette même Cour d'Appel ayant également reconnu qu'il convenait d'agir sur le cas de Gerardo Hernández Nordelo, au lieu d'ordonner la révision du procès elle décida de ratifier la sentence barbare qui pesait sur lui, à savoir, deux condamnations à perpétuité plus 15 ans d'emprisonnement.

Gerardo, Ramón, Antonio, Fernando et René sont innocents et ils n’auraient jamais dû être privés de liberté. Chaque jour qui passe, durant lequel ils seront maintenus en prison, sera la confirmation honteuse de la complicité avec le terrorisme de l'Administration usaméricaine.

<< Atrás

Copyright © Ministerio de Relaciones Exteriores

Escribir al WebmasterEscribir al Webmaster